5.12.07

les Springerle à l'anis vert (biscuits de l'Avent)


Jeudi soir, Bergamonsieur et moi sommes partis en direction de l'est de la France (je vous expliquerai la raison dans un prochain billet). Nous avons passé le vendredi en Lorraine, le samedi en Alsace, et le dimanche en Allemagne.
Nous étions invités chez une famille alsacienne. Je ne voulais pas arriver les mains vides, j'avais envie de leur apporter un dessert. Mon problème était de réussir à préparer le mercredi un dessert (transportable) qui se conserverait sans problème jusqu'au samedi.
J'ai bien pensé à des kugelhopfs (kouglofs), mais je ne disposais que de peu de temps. J'ai finalement opté pour des springerle (à prononcer "schpringueurleu"), qui se bonifient avec le temps et qui se transportent facilement. La recette idéale, en somme.


Je n'avais pas pensé une minute au fait que notre hôtesse était peut-être une pâtissière chevronnée et que mes springerle pourraient faire pâle figure à côté de ses desserts... Mes craintes grandirent lorsque son fils m'apprit qu'elle avait pour habitude de préparer au moins 60 variétés de "bredele" (biscuits alsaciens de toutes sortes) pour l'Avent... "Tu es culottée, d'apporter des biscuits alsaciens chez une alsacienne, tu n'as pas peur".
Ledit fils ne manqua pas de me taquiner (sans encore les avoir vus) au sujet de mes "BN mais en moins bon et sans le chocolat" (je cite). Puis le dîner arriva, et enfin le dessert. Je n'osais pas trop sortir ma boîte. Monsieur le taquin m'invita, non sans espièglerie, à apporter mes cadeaux "qui vont nous casser les dents".

La maîtresse de maison ouvre la boîte : "oooh, des springerle, mais c'est très difficile à faire... !" Son fils étudie le contenu de la boîte "hé, mais c'est beau, je n'imaginais pas ça comme ça, en fait". Bon, c'est bien parti, pense-je. Mais maintenant il faut qu'ils goûtent. Et là, verdict : c'est bon, croustillant autour et moelleux à l'intérieur, pas sec, et le goût de l'anis (du vrai, en graines), la touche finale.
Ouf. Examen réussi. Je respire.
Le fils reconnaîtra quelques minutes plus tard qu'il a été médisant (je me trompe, Cousine ?).
J'ai la faiblesse de croire que j'ai un peu impressionné notre hôtesse (charmante, et effectivement excellente pâtissière, je confirme). Je suis Lorraine, à l'origine, tout de même ;-)


La recette se trouve sur ce billet, il faut avoir les moules (ou plutôt les tampons ou les sceaux) adéquats, ensuite c'est très facile.

10 commentaires:

lou a dit…

tout simplement j'adore!!! ils sont trop trop mignons!

Tiuscha a dit…

Ces moules sont magnifiques, tu as de la chance d'en avoir, c'est un trésor de famille ? Ce sont de véritables oeuvres d'art !

Lety a dit…

Superbe!! Ils sont vraiment beau... Anis, ça me donne envie d'essayer de faire des Rousquilles tout ça!!
Lety

Flo Bretzel a dit…

Avez vous profité de votre passage en Allemagne pour visiter un ou plusieurs marchés de Noël?

mercotte a dit…

question idiote ...et si on les fait tout simplement sans les moules et les dessins donc, est ce que c'est aussi bon !!!

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Au fond de mes tiroirs, je dois avoir un rouleau à pâtisser à Springerle, il serait grand temps que je le retrouve.

Katia a dit…

Une maman-gâteau alsacienne te dit bravo pour ces magnifiques Springerle. Je suis allée visiter une poterie non loin de chez moi le week-end dernier, où j'ai vu des magnifiques moules et sceaux, mais ils sont hors de prix ! Snif Alors pour l'instant, avec les enfants, on se contente d'imprimer les formes de leurs pots de ..... pâte à modeler !

Nanounette a dit…

ils sont très bons ces délicieux gateaux. j'ai vu les moules et cela me semblait un peu cifficile à faire. Avec de l'expérience....

Eglantine a dit…

Taquins ces enfants ! très réussis, suis aussi Lorraine d'origine mais jamais fait ni gouté ces petits gâteaux. Je dois élargir ma culture, il est temps !

lucie beluga a dit…

ils sont magnifiques!!!

lucie
www.blogrimoire.com