31.1.09

Bientôt la Chandeleur, sortez vos crêpières !


Chez nous, la Chandeleur, c'est quasiment tous les dimanches. Bergamoustique réclame en effet régulièrement ses crêpes dominicales (pour un peu, il les réclamerait tous les jours). S'il voit la photo de ce billet, je suis bonne pour lui en préparer aujourd'hui... (NDLR : ça y est, c'est chose faite : "ouaiiiiis ! on va manger des crêpes !")

L'avantage des crêpes est leur rapidité de préparation et d'exécution. C'est du "aussitôt dit, aussitôt fait". Pour les flippé(e)s des grumeaux, rien de tel que le mixeur plongeant : vous mettez tous les ingrédients en vrac dans un pichet style tupperware (ôtez quand même les coquilles des oeufs, d'abord, ne faites pas comme ma cousine...) et vous mixez. C'est prêt !

Ma recette de crêpes est celle de ma mère (qui lui vient de ses livres "la cuisine de A à Z", une bible), cliquez ici pour la voir (la recette, pas ma mère ;o) Je vous entends déjà : "quoi ? 10 oeufs au litre de lait !". Eh bien oui, ma brav'dame (ou mon pôv'monsieur), les crêpes, chez nous, ce n'est pas de la gaufrette. Je déteeeeeste les crêpes "si fines qu'elles n'ont qu'un côté". Les crêpes qui craquent quand on les roule, ce n'est pas pour moi. Celles de ma maman (et les miennes aussi, par conséquent) sont moelleuses et savoureuses. On n'a rien sans rien, n'est-ce pas ?

Bergamonsieur, Bergamiss et Bergamoustique mangent leurs crêpes avec du nutella (et ils ne veulent que du nutella, pas la peine de leur présenter une autre marque, aucun ersatz ne les satisfait). Moi, avec du sirop d'érable (comme sur la photo) ou du beurre d'érable. J'adore rouler ma crêpe et la plonger dans un petit bol de maple syrup, comme un nem dans sa sauce :)

Un jour (c'était il y a longtemps, je vous rassure), Bergamonsieur m'a fait découvrir les crêpes beurre-sucre : c'est un régal ! Je lui avais dit qu'il était inutile d'ajouter du beurre, car il y en avait déjà dans ma pâte. Il a haussé les épaules, répliquant que ce n'était pas du tout, mais alors pas du tout la même chose. Exact. C'est excellentissime.

Pour répondre à une question que l'on me pose souvent, je prépare mes crêpes dans une poêle à crêpes Tefal, sur ma plaque à induction, et cela fonctionne très bien. Je règle la plaque sur 7 (il y a 9 niveaux de puissance), je prépare une toute petite casserole de beurre fondu et un pinceau de silicone pour beurrer régulièrement la poêle. Sinon, il y a toujours la crêpière électrique chez mes parents, et mon père maîtrise "the" technique pour étaler la pâte avec la drôle de spatule en bois en forme de T.

Si vous aimez le risque (et que vous avez une poêle à crepes, pas une crêpière électrique, entendons-nous bien), vous pouvez essayer de faire sauter les crêpes de la main droite, avec une pièce d'or dans la main gauche (je n'ai pas de pièce d'or, je vais donc éviter, craignant qui plus est de me retrouver comme ma copine T.H. avec une crêpe en deux morceaux, découpée le long du bord de la poêle, un morceau en forme de croissant de lune et l'autre d'amande...). Si vous êtes gaucher, l'affaire se complique. Je ne vous parlerai pas de l'étymologie du mot chandeleur et de son histoire, Google le fait très bien à ma place :)

A la maison, nous avons l'habitude de manger les crêpes au fur et à mesure de leur cuisson, mais vous pouvez les préparer toutes d'un seul coup et les déposer sur une grande assiette elle-même posée sur une casserole d'eau bouillante, pour les garder au chaud. Une cloche à micro-ondes par dessus le tout, et le tour est joué.

Une collègue m'a parlé d'un drôle de truc : une poêle à crêpes bombée, que l'on chauffe à blanc, retourne et trempe dans la pâte. J'imagine bien le principe, mais je n'avais jamais vu ça, et vous ?

18 commentaires:

nana a dit…

oh que c'est drole! j'ai la bible "A-Z" aussi!(mis c ma BM qui me l'a donné y'a pfffff longtemps ;-)
j'utilise également le vieux mixtout plongeant pour être sure!:p
et mes enfts aussi en voudraient des le matin du dimanche
super billet tres belle photo merkiiiii pour nous!

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis une lectrice assidue mais habituellement silencieuse.. Je suis nantaise, et les crêpes, on ne plaisante pas avec. Chez nous, on utilise la poêle à crêpe en fonte (bien lourde), avec un "rouable" pour étaler (la fameuse petite spatule en forme de T), et on les mange beurre-sucre (par contre, on ne met pas de beurre dans la pâte: faut quand même pas exagérer). On ne les fait pas sauter car c'est bien trop lourd! on m'a raconté que mon arrière grand mère avait cette fameuse poêle bombée que l'on plonge dans la pâte, mais il paraît que les crèpes faites de cette façons étaient comme du carton!
Bonne chandeleur
Claire

Bergamote a dit…

Claire : wah, un rouable, génial, tu viens de m'apprendre que cet ustensile avait un nom ! Je vais m'empresser de l'apprendre à Bergapapa, il va être tout content :)

En cherchant "rouable" sur le net, je suis tombée sur les mots "bilig" et "rozell" ou "rozel" : quelqu'un peut m'expliquer ce que cela veut dire (et comment cela se prononce) ?

Tiuscha a dit…

Jamais vu cette poêle bombée... La beurre-sucre, c'est terrible faut bien avouer... beurre demi sel bien sûr. Ta quantité d'oeuf fait un peu frémir ! A l'occasion je testerai...
Je viens d'en faire avec 8 oeufs au litre... Un gâteau de crêpes double ganache. Gourmande que nous sommes !

annie76 a dit…

Mon grand-père aussi faisait cuire ces crêpes dans une poêle en fonte. Il réservait toujours la même pour les crêpes uniquement.
Pas besoin de vous dire que le goût n'a rien à voir avec les petites poêles anti-adhésives.

Maryse a dit…

Je fais toujours mes crèpes dans une poele en fonte et j'utilise la recette de Bergamote parce qu'il n'y a rien, mais alors rien de chez rien qui se compare!!

Je viens d'ailleurs de m'en boulotter une demi recette à moi toute seule!!

:D

Anonyme a dit…

J'ai eu une poêle bombée dans ma lointaine jeunesse et j'adorais le goût particulier des crêpes....perdue dans un déménagement...

Alexandra a dit…

alors, le coup du beurre et du sucre de bergamonsieur, c'est trop drôle car le mien aussi mangeait ses crêpes comme ça quand il était petit, évidemment avec l'allergie au lait de notre fils, il n'y a plus de beurre à la maison et j'en connais un qui, à chaque fois que je fais des crêpes, est nostalgique...

Cerise a dit…

Moi aussi j'adore les crêpes super moelleuses....Et pour cela, je mets un oeuf entier et 4 jaunes, et non, ce n'est pas un prétexte pour faire des meringues ensuite, ça les rend trop trop fondantes ;-))

claire a dit…

Bonsoir,
Le bilig (prononcer "bilik", je crois)est la grosse plaque en fonte sur laquelle on peut faire des crêpes: elles sont chauffées avec une résistance électrique dessous ou simplement au gaz. La plaque est très épaisse et la chaleur est donc uniforme. On en voit dans les crêperies. C'est la version "artillerie lourde" de la crépière électrique téfal, mais ça fait des crêpes bien meilleures: mes parents en ont acheté un il y a quelques années, et on se régale! (quand je dis qu'on ne plaisante pas avec les crêpes!)
Je ne sais pas ce qu'est le rozell. Il semble que ce soit le mot breton pour rouable
Bergamotte, as-tu essayé la crêpe beurre-sirop d'érable?
Claire

anna a dit…

les crêpes me mettent toujours en bouche le souvenir de celles de ma maman les meilleures bien sur lol
je les adore, mais je me contrôle et oui c'est dur!
je viens de faire des aumônières.
bonne nuit.

Anonyme a dit…

Ce qui est encore meilleur que la garniture beurre-sucre, c'est la garniture beurre (salé de préférence)-sirop d'érable!
Julie

Anonyme a dit…

le bilig est l'ustensile utilisé par de nombreux bretons pour préparer les crêpes et c'est vrai que c'est meilleur et le rozell est effectivement le mot breton pour désigner l'instrument qui sert à étaler la pâte. Ce n'est pas difficile, c'est une question d'entrainement. Mes enfants (de 15 à 8 ans) le manient très bien.

Cynthia a dit…

Pour ma part, chez moi, enfin avec ma tante, ce sont des crèpes tres fines a la farine de blé(parfois avec des graines de lin et germe de blé) Je n'aime pas les crèpes trop épaisses et moelleuses. Je les garnis de morceaux de fraises décongelés et chauds avec un filet de sirop d'érable. Je les trouve délicieuses ses crèpes et j'aime qu'elle me fasse des laits frappés a base de yogourt glacé et fruits congelés :)

Caroline a dit…

comme il a déjà été dit le bilig (qui se prononce bien bilik) est tout simplement la galettoire qu'utilise les professionnels.

Concernant ta recette je dois dire que je l'ai adopté car testée hier elle a fait l'unanimité!!!!
Par contre je n'ai pas mis de beurre mais de l'huile car j'avais peur que le beurre remonte à la surface en petits grumeaux

Anonyme a dit…

Je connais la fameuse crêpière bombée et je l'ai utilisée, elle venait de mes beaux-parents.
Elle faisait environ 20 cm de diamètre, était recouverte de téflon et elle était électrique.
Le problème avec cet ustensile, c'est que les crêpes ne doraient que d'un côté, car on ne pouvait pas les retourner et elles étaient si fines qu'elles ressemblaient à une feuille de carton.
J'ai vite abandonné !

Bergapapa.

Hobiecat a dit…

Bon alors pour parfaire l'étymologie en breton, il y a :
- le bilig (prononcé bilik) qui est la grosse crêpière en fonte
- le rosell : c'est le rouable
- le spanell : c'est la spatule en buis pour retourner la crêpe

Céline M a dit…

mon mari les fait sauter et sans pièce d'or et en plus il est gaucher. Qu'est ce qu'on ferait pas pour épatter ces filles !
PS: ton blog est très sympa