6.4.11

Meringues à la vanille - Macarons de 1776 - Crèmes brûlées à l'érable

Dimanche, nous recevions Bergamatchi. Je n'ai pas eu à me creuser la tête pour définir le repas : Bergamiss m'a passé commande. "En plat, je veux du poulet rôti (ndlr : à la broche) et en dessert, des crèmes brûlées (ndlr : à l'érable)". OK, allons-y pour du poulet rôti maison + un risotto (préparé avec du vrai bouillon de volaille réalisé grâce au poulet rôti d'avant). Pour ce qui est des crèmes brûlées, j'ai trouvé la recette parfaite (clic!), et hop, un coup de fer à brûler les crèmes, et voilà le résultat :
On me dira ce qu'on voudra, mais c'est bien mieux avec le fer en question : il ne réchauffe pas la crème qui reste bien froide, et on obtient une plaque de verglas/caramel qu'on ne peut pas avoir en utilisant un chalumeau ou le gril du four.


Bon, c'est pas tout ça, mais avec 6 jaunes d'oeufs utilisés, me voilà avec 6 blancs d'oeufs sur les bras. Que faire ? Des macarons (mais des faciles, pas prise de tête hein, pas 400 macarons à la mode comme pour ma pièce montée) ! Et des meringues ! D'autant plus que Bergamiss me réclame des meringues depuis des semaines.


Les macarons, une recette de 1776 (si si, véridique, cliquez ici pour la voir), une valeur sûre. Blancs d'oeufs, amandes, sucre, pas de blancs en neige patatipatata, on fait des tas direct' à la cuillère, pas de poche à douille, de croûtage, d'étalonnage du four ou je ne sais quoi : on mélange tout à l'arrach' et c'est parti. Et ils sont meeerveilleux :

Les meringues. J'avais bien une recette qui fonctionnait, mais qui ne donnait pas de belles volutes, plutôt des ocarinas... Alors j'ai testé la recette de chez Angelina (ma mère m'a offert le petit livre de recettes de chez Angelina, dans une belle boîte ronde qui ressemble à un carton à chapeau ; trop beau !). Trop facile.


Meringues


3 blancs d'oeufs

200g de sucre

de la vanille (ça c'est moi qui l'ai rajouté)


Monter les blancs en neige en incorporant petit à petit la moitié du sucre. Fouetter longtemps jusqu'à ce que le mélange blanchisse et gonfle. Verser alors le reste du sucre et continuer à fouetter vivement jusqu'à obtenir une meringue lisse, ferme et brillante. Avec une poche à douille, former des petits tas sur une plaque recouverte d'une feuille de papier cuisson et enfourner pendant 2 heures à 100°C (en entrouvrant de temps en temps la porte du four pour laisser évacuer l'humidité). Laisser refroidir et déguster.


Cette recette est impeccable : la meringue se tient bien, et elle garde sa forme même après la cuisson ! Nous avons fait des coeurs, des lettres, des anneaux, des puits, des nuages... On s'est éclaté.

J'ai remplacé une toute petite partie du sucre par un sachet de sucre vanillé, c'était booon.

Allez, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer la photo favorite de Bergamiss (c'est elle qui m'a prise en flagrant délit de gourmandise - d'ailleurs toutes les photos de ce billet sont d'elle) :


Et voilà. De quoi utiliser agréablement et facilement jaunes d'oeufs et blancs d'oeufs :)

12 commentaires:

sab le plaisir de gourmandise a dit…

dis dons, est ce bien raisonnable les dernières photos!!!

Nanazolie a dit…

si je peux me permettre, laisse la photo à Bergamiss. C'est un blog tandem de choc: la mère aux fourneaux, la fille à l'illustration. Parce qu'honnetement, si tes desserts sont magnifiques, ta fille a un sacré don pour l'illustration culinaire.

Cathy a dit…

J'ai des blancs d'oeufs qui trainent et qui refusent de finir en macarons ratés! Tu crois qu'ils voudront bien finir en meringue?.......

Cathy a dit…

PS: suite des dolmades.....Je ne sqis pas dans quelle region tu te trouves, mais s'il y a un resto Grec quelque part, tu pourrais leur demander où ils se fournissent..éventuellement, s'ils accepteraient de t'en céder. Dernier recours: je t'en envoie par la poste!

Lucile a dit…

Superbe !

Babeth59 a dit…

c'est bien de savoir bien se servir d'une poche à douille!...

valerie de familyblog a dit…

prise sur le fait !!!!!
douce nuit
val de familyblog

Sébastien Durand a dit…

Perso, comme tu le sais, je préfère le chalumeau pour la crème brûlée, je trouve cela plus pratique que le fer. Pour obtenir cette belle croûte épaisse glacée, il faut passer le chalumeau sur la couche de sucre et en remettre ensuite une seconde à caraméliser aussi. Et du coup elle devient aussi cassante que celle faite au fer.

Miss Miamm a dit…

Tes meringues sont absolument splendides !!!!!!

Bonne journée gourmande !

Llahuen a dit…

Les meringues sont supers jolies. Je pense tester la recette bientôt car les meringues n'ont jamais été mon fort !
Je me demandais, les recettes du livre de cuisine "Angelina" sont-elles facilement réalisables ? J'ai hésité à l'acheter car je connais le salon de thé et j'ai toujours aimé leurs pâtisseries.
Bonne continuation et encore merci pour ce blog, il y en a un qui est heureux !

Bergamote a dit…

Bonjour Lllahuen. Oui, les recettes du livre sont tout-à-fait réalisables, elles sont plutôt courtes, et bien expliquées.

Le truc qui m'a fait rire (enfin, sourire), c'est que toutes les photos du livres sont mignonnes, sauf une : celle du MontBlanc ! C'est leur pâtisserie emblématique, et la photo est... moche. On dirait quelqu'un qui vient de se faire opérer du crâne et qui a la tête enveloppée de bandelettes, comme une momie. C'est vraiment étrange...

Merci pour ton commentaire.

Llahuen a dit…

J'ai fait la flemmarde sur le temps de battage des oeufs... Du coup la meringue est un peu liquide (ndrl : il y en a sur les tongs, sur mon sol et un peu dans le four aussi...)
mais je verrais bien !
Merci pour la recette :)