2.9.08

un manuscrit "sucrissime" du 18ème siècle


Après les macarons et pistaches en olives de 1776, et la marmelade d'agrumes de 1698, je vous propose aujourd'hui des "biscuits ordinaires", d'après une recette tirée d'un manuscrit du 18ème siècle. Je remercie chaleureusement "Bergatrand" qui m'a fait don de ce manuscrit :)
Il s'agit d'un cahier de feuilles, sans couverture, d'une douzaine de pages, reliées entre elles par un fil, cahier que l'on ne peut pas dater précisément, mais que l'on peut au moins situer, d'après le type de papier utilisé, le style et la calligraphie, vers la fin du 18ème siècle. Un vrai manuscrit "sucrissime" : l'auteur nous livre des recettes de gelées, confitures, "comment clarifier du sucre fin"... ainsi qu'une recette de "biscuits ordinaires", que vous pouvez lire ci-dessous (cliquez sur la photo pour l'agrandir) :



Voici un aperçu du manuscrit entier :


J'ai réalisé ces biscuits en essayant de suivre scrupuleusement la recette, mais il m'a d'abord fallu décrypter ce que l'auteur avait écrit : pas facile, il revient sur ce qu'il a écrit précédemment, dit qu'il s'est trompé, et a utilisé très peu de ponctuation... Argh, j'avais un peu l'impression d'être Champollion ;) Je plaisante, il ne s'agit tout de même pas d'ancien français, et les S sont bien des S et non de drôles de F.

Le résultat ? (je vois bien que c'est ce qui vous intéresse) Des biscuits moelleux et légers comme des nuages. D'aspect, ils me rappellent les Biscuits de Reims. De goût et de texture, plutôt les Madeleines de Commercy. Un conseil : ces biscuits sont bien meilleurs à la sortie du four, évitez donc de les conserver trop longtemps. Chez moi, de toute façon, l'espérance de vie d'un gâteau est toujours très courte, elle dépasse rarement les 4 heures...

Une dernière chose, un seul petit regret : pour les cuire, j'ai utilisé des moules en silicone, je crois bien que je vais finir par jeter tous mes moules souples, ils donnent un goût de caoutchouc ou de plastique à mes gâteaux ! Adieu les moules souples bon marché, moi je vous le dis, investissez dans de la qualité. Ou alors achetez des moules en métal Tefal, une valeur sûre (et je précise que je n'ai aucune action ni aucun contrat chez eux :)

Merci B. pour ce manuscrit exceptionnel.

23 commentaires:

Danièle a dit…

j'ai très envie d'essayer, mais même en agrandissant, je n'arrive pas à lire la recette.
d'avance merci pour toutes ces recettes.
Danièle

Patricia a dit…

Alors là : tu réunis mes deux passions, cuisine et littérature ! Et les deux photos me font autant rêver l'une que l'autre...

irisa a dit…

Amusant , comme moi j'ai eu envie aussi de replonger dans les vieux livres , j'ai celui de " madame de bonnechère " ( un pseudo déjà sans doute ! fin 19 emme siècle )et j'y trouve des recettes et des façons de faire étonnantes ! je lis aussi le celèbre cuisine de Mme ST Ange , un régal aussi

Débo a dit…

Pour les moules en silicone, on m'avait dit de pincer le moule et d'éviter ceux pour lesquels on voyait du "blanc"

Pour la recette, chapeau de nous montrer une telle découverte

Mamzelle Gwen a dit…

De toute façon, il paraît que les moules en silicone sont mauvais pour la santé... Alors autant revenir aux bons vieux moules beurrés !

Ysabeau a dit…

Euh, les biscuits de Reims c'est rose, assez plat et secs et ça ne ressemble pas du tout à la photo qui me fait plutôt penser à la génoise.

Bergamote a dit…

Hihi, Ysabeau, je sais ce que sont les Biscuits de Reims. J'en ai même fait moi-même avec mes petites mains :) Voir ce billet :
http://bergablogue.blogspot.com/2007/05/biscuits-roses-de-reims-maison.html
Je disais juste que leur aspect "rappelait" les biscuits roses, c'est tout :D

Tarzile a dit…

Ma chère, quelle mine d'or.

Cécile a dit…

Héhé, cette fois il faut faire preuve d'un peu de volonté pour les réaliser ces gâteaux, bien vu!

Marie a dit…

J'ignorais qu'ils avaient déjà des moules en papier à cette époque ! Ils avaient bien du courage les cuisinier d'autrefois : battre les jaune une demi-heure... je n'ose imaginer le temps nécessaire pour les blancs !

C'est génial ! Où avez-vous trouvé ce manuscrit ? Dans une brocante ?

Marie

claude a dit…

je trouve aussi que les moules en silicone donnent un goût aux pâtisseries ,j'en ai acheté quelques uns ,finalement c'est meilleur dans la porcelaine ,la faïence ,le pyrex ou le métal.
je vais essayer cette recette de biscuit ordinaire.

Trinidad a dit…

c'est amusant, le résultat est tentant.

Karine a dit…

C'est un trésor que tu as entre les mains. J'adorerai moi aussi posséder un ancien livre de cuisine. Pour les moules en silicone, j'ai des flexipan, c'est cher mais le goût des gâteaux est respecté.

Botacook a dit…

Superbe expérience de détective-cuisinière que de décrypter et réaliser une recette à partir d'un tel document d'époque! J'adore le concept! :)

Bea a dit…

Merci pour ces biscuit pas si ordinaires que ça : cette page me rappelle les lettres de ma grand-mère à ma mère. Chiffres en toutes lettres, retours en arrière... Ma grand-mère écrivait "des raisins secs, quand on en aura" : c'était pendant la guerre. Je vais essayer les biscuits ordinaires pour le plaisir du relais entre tant de générations.

prunille59 a dit…

il a l'air bon ce gateau et faire une vieille recette quelle excitation je trouve !
Les moules en silicone Flexipan ne donnent pas de gout , si tu les essayes tu ne pourras plus t'en passer ! ;-))

Désirée a dit…

Merci pour ce trésor!
J'ai hâte d'essayer.

Anonyme a dit…

quelqu'un pourrait traduire svp?
merci d'avance
marion

au fait j'adore ce site et surtout les fabuleuses recettes !

Anonyme a dit…

Merci pour cette recette !

Recopiée en zoomant, et essayée dans la foulée : le résultat est surprenant. Le gâteau est aéré, moussu, croustillant sur le dessus, avec un petit côté meringué. Réalisé dans un moule à cake, c'est parfait.

Anonyme a dit…

Bonjour , tu pourrais écrire la recette j 'arrive pas a la lire c est assez difficile 🌟 Salutations

Bergamote a dit…

Bonsoir. Clic droit sur l'image, puis "ouvrir dans un nouvel onglet", ainsi tu pourras zoomer à loisir.

Nanou a dit…

Je suis étonnée, ils avaient des citrons verts, ça devait être une famille très aisée. Belle recette. Merci

Jean Collin a dit…

J'ai moi aussi déniché un livre de recettes manuscrit, daté de août 1822 et provenant des Ardennes belges, à deux pas de la rance et du Luxembourg.