15.3.07

Les Authentiques Canelés Bordelais


Les Canelés, c'est toute une histoire (que vous pouvez lire, avec la recette, dans ce billet). Une histoire d'amour qui a débuté au Salon du Chocolat en 2002. Et qui a pris un tournant décisif à Noël 2005, date à laquelle j'ai enfin acquis les véritables moules à canelés en cuivre étamé.

Je n'ai jamais essayé dans des moules en silicone, mais, d'après les quelques photos que j'ai pu voir sur internet, je trouve qu'à chaque fois le haut et le bas des canelés sont très dorés, tandis que les "parois" des côtés sont bien pâlottes...


Un canelé, cela se mérite. Il faut de la patience (on doit laisser la pâte reposer 24 heures au réfrigérateur), beaucoup de prévenance (beurrer les moules avec force générosité, et même davantage encore), de surveillance (la cuisson est une étape capricieuse) et de persévérance (le démoulage peut parfois être très délicat, si les moules ont été insuffisamment beurrés par exemple...).
Pour un résultat différent à chaque fois. J'ai beau utiliser systématiquement la même recette, mes canelés ne sont jamais les mêmes (Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant, d'un canelé, et que j'aime et qui m'aime, Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait le même, Ni tout à fait un autre...).

Mais ils sont toujours bons. N'est-ce pas là l'essentiel ?



L'extérieur du canelé doit être croustillant, un peu "ciré", très coloré, mais pas noir, et l'intérieur bien moelleux, avec de belles grandes bulles, et beaucoup beaucoup beaucoup de grains de vanille. Ceux que j'ai goûtés au Salon du Chocolat 2006 manquaient cruellement de vanille... Le rhum coûterait-il moins cher ??? Vraiment, vanillez bien vos canelés, de grâce.


Le problème, avec ces merveilleuses friandises, est que, premièrement je vais me brûler en me jetant dessus dès leur sortie du four ; deuxièmement, je ne réussirai pas à choisir 1 ou 2 photos seulement, alors je les publierai toutes. Encore aujourd'hui, je me fais violence, mais à chaque fois c'est la même chose : "ah oui, mais sur celle-là on voit bien la corolle du fond, et sur celui-ci le croustillant du tour, oui mais pour celui-là on voit bien le côté moelleux... !".


Regardez ce joli fond, un vrai soleil :


Vous ai-je déjà parlé de l'odeur des canelés qui cuisent dans le four ? Aaaah je défaille. C'est inimitable. Ils parfument la maison des heures durant (ce matin encore, hmmm).


Je pourrais vous en parler encore pendant des heures, des jours, mais le devoir m'appelle, un paquet de copies à corriger...

12 commentaires:

Dominique a dit…

Rien qu'un mot : SUPERBES
Ils sont vraiment très appétissants, et nous présenter cela à 10 h30, alors que le petit déjeuner est bien loin, est une vraie torture !!!

auré a dit…

J'ai les moules en silicone mais je n'ai toujours pas essayé!

Mamina a dit…

Il n'y a pas mieux, ils sont parfaits.

Clairechen a dit…

Je vois que toi et moi nous avons un grand amour en commun: Le canelé! Je l'ai fait toujours dans des moules en cuivres, car silicone désolée, souis pas convaincoue!
Je me damnerais pour des canelés!

Soho (chocoholic) a dit…

Magnifiques !

bergeou a dit…

Moi qui suis bordelaise je m'incline devant la mngifiscence de tes cannelés !

Doria a dit…

Ils sont parfaits des bordelais

Claude-Olivier a dit…

Il faut absolument que je m'achète un moule et que j'essaie, cela a l'air toujours si divin ces peites choses...

amitiés
Claude

mounet47 a dit…

tes cannelés sont magnifiques
il est normal que tes cannelés ne soient jamais identiques
Thierry MARX dit que même dans une même fournée les cannelés ne seront pas identiques il y aura des dorés et des bruns et que c'est pour celà qu'il y a trois choix de cuisson des cannelés à la vente et ceux que j'ai mis sur mon blog sont tous de la même fournée et ils ont les trois couleurs de cuisson
pour ce qui est des moules j'ai des moules en cuivre pour faire les gros cannelés et en silicone pour les petits et je ne vois pas de différence

lilizen a dit…

je n'aime pas les canelés, mais les tiens sont fort jolis !

Daphnea a dit…

Quelles petites merveilles!

Ida-la fabrique! a dit…

Je ne dirai qu'une chose: enfin!!! non deux: magnifiques!!!
Je ne t'avais pas nommée grande prêtresse du canelé pour rien!!
Dès que je passe devant une boutique baillardran, je pense à toi!
On a qu'une envie, c'est de croquer dans leurs belles carapaces dorées, découvrir leurs coeurs fondants .... et fondre de plaisir!!!
Encore une fois tu m'as mis l'eau à la bouche, je sais ce que je vais faire ce week end moi :))