13.9.07

Crème de Coco (Bergamote 1 - la Noix de Coco 0)


Bergamiss voulait voir à quoi ressemblait une noix de coco. Alors j'ai décidé d'acheter une noix de coco, une vraie.
La première étape (acheter la noix de coco), facile. On en trouve à Champion comme à Monoprix.
La deuxième étape, toujours aussi facile : Bergamonsieur s'est chargé de percer les trous dans les trois "yeux" de la noix de coco, avec la perceuse (qui était sortie).
Jusque là, rien de bien compliqué donc. Trois pailles et hop, nous voilà sirotant le jus de la noix de coco.


On dirait Capitaine Caverne, je trouve.

Finalement, Bergamiss n'aimant pas vraiment le jus, je l'ai gardé pour en faire un dessert.

Là, le plus dur restait à faire : Bergamonsieur parti travailler, je me retrouvais seule avec ma noix de coco. Fermée, la noix de coco. Pas hermétiquement, bien sûr, elle est déjà percée de trois trous.
Je me mets en quête, sur internet, de trouver la technique infaillible qui va me permettre d'ouvrir cette fichue noix de coco en moins de deux (genre le projecteur avec le visage du diable, vous savez, comme dans Prison Break, l'histoire du point de fragilité dans le mur).
Hélas, point de technique infaillible, à moins d'avoir une hache sous la main (laquelle ne fait pas partie de mes ustensiles de cuisine).

Alors je suis allée chercher la scie. Pas facile de tenir la noix de coco (je n'ai ni étau ni d'établi) et de la scier en même temps. Elle roule, cette #ù$%*# ! Je prends appui sur l'un des murs de la terrasse, pfiou c'est risqué, mon opération. Et puis, tout d'un coup, la scie commence à marquer un sillon de plus en plus profond, et là, quelques minutes plus tard, victoire ! Tadaaaam :



J'avais oublié combien l'intérieur d'une noix de coco est beau.


Et là, moi qui me croyais au bout de mes peines, je me suis souvenue que, pour décoller la pulpe, la manoeuvre était assez sportive, si sportive que c'est mon père qui s'en chargeait : il ouvrait, "épluchait" et préparait les morceaux de noix de coco pour moi, dans un sachet, pour que je puisse grignoter quelque chose pendant mes longues matinées de prépa. Je vous ai déjà dit que mes parents sont la crème des parents ?
Revenons à ma noix de coco. Je finis par réussir à décoller, non sans mal, la pulpe blanche de la coque. Mais il y a une peau marron collée à la pulpe. Impossible de l'éplucher. Alors j'ai pris chaque morceau, et j'ai coupé chaque petit bout de peau marron. Non pas qu'elle ne soit pas comestible, mais elle n'est pas blanche. Et je voulais de la noix de coco blanche.

Bergamote 1 - la Noix de Coco 0. J'ai gagné. Je l'ai eue. J'ai obtenu environ 10cl de jus de coco et 300g de pulpe. J'ai broyé la pulpe dans mon hachoir à viande, avec la grille la plus fine. Et voilà :


J'en ai fait des crèmes, en m'inspirant de mes Onctueuses crèmes de châtaigne.

Crème de coco
(pour 6 ramequins format "crème brûlée")

4 jaunes d'oeufs
40cl de crème fleurette (liquide, à 15% de m.g.)
le jus et la pulpe d'une noix de coco (10cl de jus et 300g de pulpe)
100g de cassonade
un peu de vanille (gousses en poudre)

Mélanger les jaunes d'oeufs, la cassonade, la crème, la vanille et le jus de coco. Incorporer la pulpe de coco hachée. Verser dans des ramequins plats.
Enfourner à 150°C pour 20 minutes (ou 30, je ne sais plus trop).
Sortir du four, laisser refroidir, puis réfrigérer.
Penser à sortir les crèmes du réfrigérateur 2 heures avant de les servir : elles sont bien meilleures à température ambiante.

J'ai a-do-ré mes crèmes. Un vrai bon goût de coco, pas trop fort, qui se marie à merveille avec la vanille et la cassonade.
C'était du boulot, régler son compte à cette noix de coco, mais je suis bien contente d'avoir réussi, ça en valait la peine :)

15 commentaires:

Vincent le canneux a dit…

Ah, moi je les cassait jadis avec mes dents, mais ça va plus vu que j'en ai plus, maintenant.

Surveille bien les dents de la scie, ont sait jamais.

:)

marion a dit…

Pas sûre d'avoir ta patience pour la noix de coco, surtout qu'il n'y a ni scie ni perceuse ici mais bon ... ça fait rêver tout de même :D

Le Cookie Masqué a dit…

ça c'est de l'aventure, j'adore !
la dernière fois que j'ai mangé une noix de coco fraîche, c'était sur un bord de route vietnamien, et le dévoué marchand ambulant me l'avait tranché d'un bon coup de machette, l'air de rien (enfin, si, l'air vietnamien)
Ah, ça y est, ça me manque un peu ; enfin surtout les noix de coco à 2 centimes, paille comprise.

Toujours Bravo

Charline a dit…

Alors ça je connais ! Vu qu'on en utilise toutes les semaines ! ;) Ma technique pour l'ouvrir rapidement, c'est quelques coups de marteau au-dessus de l'évier, mais ça marche bien à la main sur un angle bien dur (une marche extérieure). Par contre pour la râper, j'ai l'instrument infaillible, mon papa m'a fabriqué un petit tabouret avec une lame-râpe au bout, comme en Inde !!! Et c'est bien pratique, parce que sans, je connais la galère... ;)

Elles sont sympas ces p'tites crèmes !

Androue a dit…

Wouah! Bravo pour cette victoire!!!! Ça rend tes crèmes de coco encore plus alléchantes!:P

$ha a dit…

T'en a eu du courage!
Je me souviens avoir goûté à la noix de coco fraîche, je n'ai pas été convaincue... alors que j'adore les recettes avec de la noix de coco!

Zelda a dit…

Bonjour,
Pour siroter le jus, il faut une noix de coco jeune, contrairement à celle de la photo ;-))) qui par contre est parfaite pour faire du lait de coco ou à raper.
Chapeau, c'est du travail de séparer la pulpe de la noix sans la petite peau, mais cette recette est bien appétissante, miam !

Jérémie a dit…

Je passe en coup de vent, voici ma technique pour manger une noix de coco:
- Pour percer les trous, j'utilise la pointe d'un couteau.... pointu.
- Pour casser la noix, absolument sans ustensile miracle, il me faut juste un angle dur, genre gros cailloux. Si tu n'es pas pressé, il suffit de taper la noix en faisant le tour, pour créer une zone de faiblesse. Au bout d'un moment ça s'ouvre tout seul. Faut quand même taper sérieusement.

Et pour la manger, ben le couteau du début, en faisant des coupures dans la pulpe, puis en faisant levier pour décoller les morceaux... entier.

Bye Jérémie

louly a dit…

elles ont l'air succulentes tes crèmes mais l'eau qu'on trouve dans les noix de coco sec n'est pas bonne, on a pour usage de la jeter. Si tu veux profiter d'eau de coco à la paille, il te faut choisir une noix de coco verte!

Rachellya a dit…

Délire! (°-°) j'ai le même verre doseur que toi "curling cuisine".
C'est une mamie bien sympathique qui l'avait donné à ma mère il y'a de ça 10 ans environ, par contre je ne sais pas combien de temps cette mamie l'a eu en sa possession...
il est bien pratique en tout cas, les graduations ont su résister au 10 voir 20 ans ou+ d'âge ;-)

Celine a dit…

Ahhh, Bergamote, la noix de coco fraiche, crois moi que j'ai lutté avec elle aussi, des tas et des tas de fois, piouuuf, jusqu'à ce que je trouve LE truc sur un site québécois : la/les mettre ( avec les 3 trous percés et l'eau évacuée ) au four à 180/200°C, à un moment ( vers 30/40 minutes ), la coque se craquèle et après hop, le travail est facilité. La chaleur fait aussi que que de retirer la chair de la coque est hyper facile, j'ai testé ça maintenant dernierement sur 3 noix de coco, je m'en suis sortie toute seule comme une grande.

Parfois, tu as juste besoin de mettre un coup de marteau pour ouvrir les ouvertures de la noix de coco faites au four mais vraiment, c'est un jeu d'enfant cette technique ! Maintenant, je n'hésite plu à acheter de la noix de coco fraiche comme avant ... :-))

Bergamote a dit…

Aaah merci Céline ! Il FAUT que j'essaie ce truc, ça a l'air génial !

Anonyme a dit…

coucou, super ce blog!
pour la noix de coco, je vois qu'on t'a deja donné qq astuces.
en effet pour la casser t'es pas obligée de retirer l'eau avant) tu la frappe plusieur fois sur le tour soit par terre, soit avec un marteau ou tout autre objet costaud! y a pas besoin de taper comme un boeuf, elle se cassera qd même.
pour ce qui est de couper la coco il faut prendre un couteau pointu, lame vers le haut et trancher de l'exterieur vers l'interieur avec la pointe du couteau en coups secs et les morceaux se decollent seuls
si tu veux du lait de coco maison, mets la coco rapée dans un tissu tres fin, referme en bourse tiens le haut du tissu puis fais tourner le bas pour "essorer"

CRICRI a dit…

Bonjour!
Un petit truc pour ouvrir facilement les noix de coco, que j'ai trouvé sur le Net il y a quelques temps et qui fonctionne à tous les coups:

Mettre la noix de coco dans un four micro ondes et faire " chauffer" à pleine puissance durant deux ou trois minutes ( on entend "craquer" la coquille qui se fissure et s'ouvre... tout simplement!: c'est magique !
Et en plus: l'intérieur se décolle ensuite très facilement.
Vraiment : c'est à tester, moi j'ai été bluffée !

Stephanie Pierre a dit…

Je teste ta reste aujourd'hui même ça à l'air air super bon! Pareil mes filles n ont pas aimé la noix de coco au naturel. Monsieur a coupé la noix à la perceuse et à la science dur dur!