4.9.07

Pain Perdu au sucre mélassé


Pour commencer, le sucre mélassé n'est pas dessus le pain perdu, mais dedans :)
Ma soeur et mon beau-frère m'ayant gentiment rapporté du sucre mélassé de leur voyage sur l'Ile Maurice, je me suis demandé ce que j'allais bien pouvoir en faire. Parce que j'avais l'embarras du choix, en fait, les idées de sucreries, ce n'est pas ce qui me manque chez moi, vous l'aurez constaté.
J'ai commencé par le goûter, ce sucre mélassé, tout seul, nature. Surprise : il est marron foncé, presque noir (c'est logique, en y repensant, pour du sucre mélassé). Il est très humide, collant, comme de la vergeoise brune mais en encore plus foncé.
Quant au goût, hmmm, c'est très bon, un peu réglissé, cela me rappelle les rouleaux Haribo. Le goût est assez prononcé, j'aime beaucoup.

J'avais une baguette de pain (pas terrible, la baguette, un truc de supermarché) à laquelle nous n'avions pas fait grand mal (normal, elle n'était pas exceptionnelle, alors...). J'ai décidé de lui faire un sort : du pain perdu ! Comme celui de ma maman, hmmm, c'est une championne du pain perdu (de la cuisine en général, d'ailleurs). J'ai mis moitié sucre blanc, moitié sucre mélassé.

Pain perdu :

une baguette de pain un peu dure
1/2 litre de lait
2 ou 3 oeufs (selon leur taille)
50g de sucre blanc
50g de sucre mélassé
1 sachet de sucre vanillé
du rhum, de la cannelle (facultatif)
du beurre

Couper la baguette en tranches d'environ 2 cm d'épaisseur.
Mélanger les oeufs, les sucres, le lait. Ajouter (facultatif) le rhum et la cannelle.
Faire fondre du beurre dans une poêle anti-adhésive.
Tremper les tranches de pain dans la "pâte à pain perdu", les laisser 2 ou 3 minutes, essorer très légèrement et faire dorer des deux côtés dans la poêle.
Servir bien chaud, saupoudré de sucre cristal.

Hmmm que c'était bon, le même goût que celui de maman, cela m'a ramenée en arrière (comme dans Ratatouille, quand le critique goûte la ratatouille de Rémy). Avec en plus, une petite note de... comment dire ? De CarEnSac, oui, de CarEnSac, vous savez, les bonbons Haribo qui ressemblent à des gélules.

Pain Perdu, je trouve ça joli, comme nom. Notez que "pain doré", c'est pas mal non plus. J'avais lu quelque part que "si vos enfants snobent le pain perdu à cause de son nom, il vous suffit d'appeler ça un brunch-toast" (ou quelque chose comme ça). Je n'ai pas compris, pour moi, "pain perdu" sonne très bien, il n'y a rien à changer, pain perdu, pas perdus, pain perdu, pas perdus... C'est comme une mélodie.

Pour finir, un petit conseil : quand votre pain perdu est bien doré, bien chaud, déposez le sur une assiette, mettez un bon copeau de beurre frais, et, enfin, sucrez. C'est merveilleux.

5 commentaires:

margot a dit…

ça tombe bien, mon frere ma justement demandé d pain perdu ya quelques jourss!!!
margot (margotcuisine.canalblog.com))

anne a dit…

je ne connais pas le sucre mélassé mais comme je suis une gourmande curieuse, celà ne va pas tarder!

Dorian a dit…

Alors sachant que j'ai environ un demi kilo de mélasse ça va me faire combien de baguettes ça... tant que ça ??? bon le tout c'est de commencer ! et ça j'en ai très envie

Mély a dit…

Et si l'idée te reprend de faire du pain perdu avec de la mélasse, sache qu'on en trouve dans les magasins bio en France :)

Dom a dit…

je ne connaissais pas ton blog je viens de le découvrir tu as de très belles photos bravo !!