7.4.08

Petits Pots de Crème à l'érable


Dans ma famille, nous sommes tous un peu du genre à dire "ce serait vraiment dommage de jeter ça..." au sujet de tout et n'importe quoi - ce sont certainement mes origines paysannes (ce n'est pas péjoratif, bien au contraire, j'en suis très fière) qui s'expriment. Alors nous gardons tout, conservons tout. Les boîtes en bois, les étuis, les pots, les vis, boulons... on ne sait jamais, peut-être qu'en 2048, pour le lit-parapluie du petit dernier (qui aura alors 44 ans, mais on ne sait jamais), cet écrou-là pourrait servir. C'est inimaginable tout ce que l'on peut conserver. Evidemment, dans notre appartement, nous n'avons pas une place illimitée. Alors tous ces objets font une étape (ils ne sont qu'en transit) chez mes parents, qui, eux, ont une maison, puis ils atterrissent dans la vieille maison familiale vosgienne, soit dans le grenier, soit dans les granges jouxtant la maison. Là, ils attendent patiemment, sous les toiles d'araignées, que quelqu'un leur découvre une utilité, une deuxième vie en somme, ou bien que mon père les emmène vers leur dernière demeure : la déchetterie. 12 cuisinières, 8 lave-linge, des poëles, des poids en fonte et j'en oublie... Je suis persuadée que si M6 venait débarrasser tout ça dans une benne (j'ai cru voir ça dans une émission, ils donnent 100 euros pour chaque kilo jeté me semble-t-il), nous serions millionaires ;) Souvent, j'imagine tous ces vieux meubles et objets en train de papoter dès que nous avons le dos tourné, vous savez, comme dans la Belle et la Bête (version Disney).

Tout ça pour dire que mon grand-père (pas celui qui est passé à la télé le jour de mes gaufres et qui ronfle près de la cheminée ; j'ai la chance d'avoir encore mes quatre grands-parents) qui ne pouvait se résoudre à jeter ses pots de yaourts en terre cuite, les a conservés pendant un certain temps (ou un temps certain ?) avant de me demander s'ils m'intéressaient (on ne sait jamais, ça peut servir, et puis ce serait vraiment dommage de les jeter, n'est-ce pas ?). Devant de si jolis petits pots, je ne pouvais résister. Je les ai sauvés de la déchetterie, et ils ont trouvé une deuxième vie.

J'avais envie de crèmes à l'érable. J'ai pris ma recette de crèmes brûlées à l'érable (toujours aussi parfaite, la recette), les doses indiquées m'ont donné 6 pots. Je voulais des crèmes bien lisses, alors je les ai cuites à 100°C pendant 30 minutes. Elles étaient par-faites. Crèmeuses (pour des crèmes, ça vaut mieux), onctueuses et veloutées. Et le goût de l'érable, hmmm... A refaire très vite.

6 commentaires:

Marjolaine a dit…

J'ai hérité de ma mère cette manie de conserver pas mal de choses mais il a fallu que je trie tout de même. J'ai les mêmes petits pots de yaourts que les tiens mais ils ont trouvé une autre utilité puisqu'ils servent de pots pour ranger les couverts.
Bonne journée.

jorge a dit…

Pardon pour mon FranÇais.
La creme liquide, il est avec 35% M.G. our moins?
J'aime ton blog et j'avais suscrit.
Jorge.
Valencia, España.

Bergamote a dit…

Jorge : oui, je prends de la crème liquide à 35%M.G.
(jamais moins, sinon elle ne sera pas crèmeuse :)

jorge a dit…

merci beaucoup, :)

lydian a dit…

Hummm, les bonnes petites crèmes, ça vaut bien un petit tag!
(http://mirliton.canalblog.com)

Chouettmama a dit…

Hihihi, je me retrouve bien dans ces tendances "paysannes" à tout garder..... sauf les pots de yaourt, mais en on trouve....... sur les marchés aux puces !!! Mmmmm, sirop d'érable, on adore. Récemment ce fut des yaourts. Une folie !